Stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Mais en quoi consiste ce stage ?

Pour être déclarées aptes à exercer une activité, un emploi..., certaines personnes doivent passer par une période d'études pratiques touchant son activité. C'est presque la même chose ici. Mais si on essaie de s'informer sur un stage de sensibilisation à la sécurité routière, on saura qu'il s'agit plus d'une occasion de racheter ses fautes en matière de conduite. Comme son nom l'indique, c'est une « sensibilisation » visant à empêcher que les participants ne réitèrent des comportements dangereux en route.

La participation au stage de sensibilisation à la sécurité routière est volontaire, même si sa finalité est souvent de permettre la récupération de points de permis. En l'occurrence, cette formation permet de rétablir jusqu'à 4 points. Par la suite, ce stage devient obligatoire lorsqu'un conducteur novice en période probatoire commet une infraction lui valant des retraits de plus de 3 points. Dans ce même cas, il permet de récupérer toujours jusqu'à 4 points. Mais enfin, quand un stage de sensibilisation à la sécurité routière est imposé par le Juge, dans le cadre d'une alternative à une peine judiciaire ou pour s'ajouter à une sanction de Justice, il ne donne pas droit à la récupération de points.

Les modalités de ce stage.

Pendant 14 bonnes heures réparties sur deux jours consécutifs, le stage de sensibilisation à la sécurité routière consiste juste à orienter le conducteur et d'améliorer son comportement au volant. Il aborde un bon nombre de matières : des études de cas de sinistres, les chiffres en accidentologie... Il ne s'agit plus de lui rappeler le Code de la Route ni de lui réapprendre à conduire. Le stage volontaire ou obligatoire en permis probatoire peut être passé une fois par an, avec un intervalle de 1 an et 1 jour entre chaque stage.

Les conducteurs jeunes et adultes peuvent effectuer ce stage de sensibilisation à la sécurité routière sur tout le territoire national. Le participant devra juste choisir une entité agréée par la préfecture de son département de résidence. Au moment de participer à la rencontre, le stagiaire devra se munir d'un relevé de permis, du permis et de la lettre 48N ayant notifié l'intéressé du retrait des points de son permis. À noter que le retrait de points n'est effectif qu'à la réception de ce document. Pour les stages obligatoires, ses sanctions d'amendes et de suspension de permis peuvent être prononcées à l'égard des réfractaires.